En prolongement de l'article paru dans le magazine Biotempo en ce mois de juin 2022


Que nous soyons de simples utilisateurs ou professionnels, chacun à notre niveau, nous avons la possibilité de « peser sur la balance » et de participer, au quotidien, à la sauvegarde des plantes qui nous offrent ces merveilleux produits.


Outre l'Union Internationale de la Conservation de la Nature (UICN - voir plus bas), Il existe depuis quelques années un Institut qui travaille particulièrement sur les plantes à huiles essentielles:


L'AIRMID INSTITUTE nous aide à y voir plus clair mais pas que...


Deux fois l’an, l’AIRMID INSTITUTE, en collaboration avec l’UICN et la CITES, édite une liste d’espèces de plantes, d’animaux, de champignons, d’algues menacés ou risquant de l’être et utilisés en aromathérapie, en parfumerie et en herboristerie.

Toute personne désireuse de recevoir cette liste et/ou de soutenir, de s’impliquer dans l’organisation peut le faire via ce lien : https://airmidinstitute.org


L’AIRMID INSTITUTE, fondée par la biologiste Dr Kelly Ablard, est une ONG caritative et sans but lucratif dont l’objectif est de protéger les plantes aromatiques et médicinales pour les générations futures. La planète fait face à la sixième plus grande extinction d’espèces. L’Airmid Institute, à travers le monde et ses ambassadeurs, met en lumière les problèmes clés liés à la récolte et au commerce de ces plantes en particulier quand elles sont menacées ou risquent de l’être. Cela comprend :

  • la mise en évidence de leur état de conservation

  • la lutte contre les récoltes non appropriées, contraires à l’éthique

  • la lutte contre l’exportation et le commerce illicites

  • le soutien et la sensibilisation des communautés locales qui dépendent très souvent de ces espèces végétales pour leur subsistance

  • le soutien à l’agriculture durable, au reboisement


Le travail de l'Institut Airmid vise à développer, mettre en œuvre et soutenir des projets d’éducation et de recherche axés sur le partage des connaissances de la médecine des plantes aromatiques des guérisseurs dans le monde, sur le sourcing éthique, la régénération forestière et la récolte durable. L’Institut aide aussi à la protection et au développement de la médecine traditionnelle dans les communautés autochtones.


Outre les adhésions, les subventions personnelles et le financement privé, l'Institut Airmid et ses projets fonctionnent également grâce à la générosité de personnes du monde entier qui font don d'huiles essentielles pour la formation et l'utilisation au sein des communautés autochtones, de fournitures scolaires, de services de traduction, de matériel pédagogique, de chaussures pour enfants et essais en laboratoire.




l'UICN


L’Union Internationale pour la Conservation de la Nature est l’une des principales ONG internationales consacrées à la conservation de la nature. Aujourd’hui, l’UICN compte 1300 membres dont des organisations de peuples autochtones, des ONG et des gouvernements ou agences gouvernementales.

L’UICN a élaboré une liste rouge des espèces menacées dès 1964. Anecdotique au départ, la « Red list » représente aujourd’hui un outil incontournable et la source d'informations la plus complète au monde sur l'état de conservation des espèces animales, fongiques et végétales et plus largement, sur l’état de la biodiversité.


Comment s’organise cette liste rouge ?



Les espèces sont classées selon leur risque potentiel d’extinction. Il existe 9 catégories :

Non évaluées, Données insuffisantes, Préoccupation mineure, Quasi menacées, Vulnérables, En danger, En danger critique d'extinction, Éteintes à l'état sauvage et, le state ultime, Éteintes.


Pour l’exemple, voici le lien pour accéder à la fiche du Nard de l’Himalaya :

https://www.iucnredlist.org/species/50126627/88304158

Prenez un peu de temps pour l’examiner, cela vaut la peine car c’est une mine d’informations qui reprend bien sûr la taxonomie, la portée géographique, les différentes menaces, les utilisations et commerce que l’on en fait, les mesures de conservations, bibliographie et données externes comme des photos, etc…






La CITES :


La Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction, connue par son sigle CITES ou encore comme la Convention de Washington C’est un accord international entre Etats qui date de 1973 et qui a pour but de veiller à ce que le commerce international des spécimens d'animaux et de plantes sauvages ne menace pas la survie des espèces auxquelles ils appartiennent.

https://cites.org/fra/disc/text.php



D’autres conventions ou législations internationales existent comme la convention de Rio, de Berne, etc…


precaution-demploi-HE-avec-CLP-Page-à-Pa
.
Download • 1.26MB

Le voici en intégralité:


fichier pdf à télécharger

https://www.desaromesetdessens.be/file-share



 

©Fiche sécurité du centre antipoisons belge


Lien inernet : https://www.centreantipoisons.be/autre/les-huiles-essentielles-sont-elles-dangereuses


L’origine naturelle et végétale des huiles essentielles les font souvent considérer, à tort, comme inoffensives. Les huiles essentielles sont des préparations très concentrées et peuvent provoquer des symptômes d’intoxication en cas de surdosage. Elles sont résorbées par inhalation, ingestion ou contact cutané. En cas d’accident avec une huile essentielle, contactez immédiatement votre médecin ou le Centre Antipoisons (070 245 245 – appel gratuit).

Symptômes


Les symptômes et la gravité d’une intoxication par les huiles essentielles varient suivant le type d’exposition (ingestion, contact oculaire,…), le type d’huile en cause, la concentration du produit (l’intoxication par les huiles essentielles pures est la plus problématique), la quantité ingérée (1 goutte, 1 gorgée,…).


Ingestion

En cas d’ingestion, les symptômes peuvent être multiples:

· Irritation des muqueuses de la bouche.

· Nausées.

· Vomissements.

· Diarrhée.

L’ingestion de certaines huiles essentielles peut également provoquer des troubles de la conscience ou des convulsions, des problèmes respiratoires, et, plus rarement, une atteinte du foie ou des reins.

Les premiers symptômes surviennent dans les premières heures après l’accident, souvent dans la première demi-heure.

Contact cutané

En cas de contact cutané avec une huile pure, des irritations de la peau peuvent apparaitre: rougeurs, sensations de brûlures,…

Des effets indésirables peuvent également se produire avec des huiles diluées, l’intensité de l’irritation dépendant du degré de dilution.

Les huiles essentielles peuvent déclencher des réactions allergiques chez des personnes sensibilisées.

Des irritations cutanées et des allergies ont été décrites chez des professionnels utilisant des produits pour massage à base d’huiles essentielles.

Contact oculaire

En cas de contact oculaire, des troubles de la vision et des atteintes de la cornée sont possibles. Ces lésions sont réversibles.

Voies respiratoires

L’inhalation de vapeurs peut parfois provoquer une légère irritation des voies respiratoires supérieures.

Traitement


En cas d’accident avec une huile essentielle, contactez immédiatement votre médecin ou le Centre Antipoisons (070 245 245 – appel gratuit).

Afin d’évaluer la situation, nous vous demanderons quelques informations:

· Type d’huile essentielle et quantité.

· Huile essentielle concentrée ou non.

· Type d’exposition : ingestion, contact cutané, inhalation, contact oculaire…

· Délai entre l’incident et l’appel.

· L’âge de la victime.

· Présence de symptômes.

Le traitement des intoxications par huiles essentielles est symptomatique, il n’existe pas d’antidote spécifique.

Ingestion

En cas d’ingestion d’huile essentielle, vous pouvez rincer la bouche et donner quelques gorgées d’eau à boire. Il ne faut surtout ne pas faire vomir la victime ni donner de lait. Les vomissements pourraient entrainer une fausse déglutition et provoquer des troubles respiratoires importants en cas d’aspiration dans les poumons.

Attention: des vomissements spontanés peuvent survenir, pensez à le signaler.

Une mise en observation à l’hôpital peut être nécessaire en cas d’ingestion importante ou de risque de convulsions.


Contact cutané

En cas de contact avec la peau, laver avec de l’eau et du savon et rincer abondamment. Si des symptômes apparaissent (rougeurs, irritations,…), prenez contact avec votre médecin.


Contact oculaire

En cas de contact oculaire, il est important de rincer immédiatement l’œil à l’eau tiède durant minimum 10 minutes. Si des symptômes d’irritation persistent une heure après le rinçage (œil rouge, sensation d’inconfort, douleur…), un avis médical est nécessaire.


Voies respiratoires

En cas d’inhalation de vapeurs, faire sortir la victime de la pièce afin qu’elle puisse respirer de l’air frais. Si des symptômes respiratoires plus importants se déclarent, une aide médicale est nécessaire.


Risque


Les huiles essentielles sont principalement toxiques en cas d’ingestion. Certaines sont toxiques après exposition répétée. Le risque est plus grand lorsqu’elles sont utilisées pures.

Chacune de ces substances possède des propriétés particulières et des risques toxiques spécifiques, ce qui rend complexe un classement des huiles les plus dangereuses. Il n’existe donc que peu de règles générales.

Les huiles essentielles de sauge, d’hysope, de thuya, d’eucalyptus et de camphre sont particulièrement dangereuses en surdosage chez l’enfant car elles peuvent provoquer des convulsions.

Certains groupes de patients sont plus sensibles à la toxicité des huiles essentielles: en cas d’asthme, d’épilepsie, d’allergie, chez la femme enceinte ou allaitante et le jeune enfant, il est préférable de demander l’avis d’un médecin avant d’utiliser une huile essentielle.


Prévention


  1. Les huiles essentielles ne sont pas des produits anodins. Renseignez-vous avant d’en acheter ou d’en utiliser.

  2. Conservez les flacons hors de portée des enfants.

  3. Ne placez pas de diffuseur d’huiles essentielles à portée des enfants.

  4. Les flacons d’huiles essentielles peuvent parfois ressembler à des flacons de médicaments (ex: gouttes pour les yeux). Conservez-les séparément.

  5. Conservez les huiles essentielles à l’abri de l’air et de la lumière: certains produits de dégradation peuvent entraîner des réactions allergiques. C’est le cas par exemple de l’huile essentielle de mélaleuca (arbre à thé).

________




Service spécialisé en aromathérapie scientifique et clinique

www.desaromesetdessens.be – Tel. : +32 472 644144